Imprimer
Affichages : 1026
Le règlement concernant le jeu de la carte au bridge est d'une simplicité remarquable et s'énonce comme suit : "il faut suivre dans la couleur jouée (n'importe quelle carte de cette couleur) et si ce n'est plus possible, on peut déposer n'importe quelle autre carte (renonce)".
 
Il n'y a donc qu'une seule obligation : il faut suivre. A la table, il arrive qu'un joueur se trompe et, possédant encore de la couleur jouée, dépose une carte d'une autre couleur.
Je vous livre ici un résumé (partiel) des dispositions du règlement à ce sujet.
 
Deux cas se présentent :
 
1. La renonce n'est pas "consommée"
C'est-à-dire que la levée suivante n'a pas encore été démarrée, et la renonce incorrecte est signalée par l'un ou l'autre joueur.
Dans ce cas, le joueur fautif laisse la carte jouée visible sur la table, elle est pénalisée (un hebdobridge prochain en parlera) et fournit correctement dans la couleur.
 
2. La renonce est "consommée"
C'est-à-dire que la levée suivante a été démarrée.
Dans ce cas, que la faute soit détectée à ce moment ou plus tard, on ne revient pas en arrière (on continue donc de jouer "comme si de rien n'était", sauf s'il s'agissait de la douzième levée, auquel cas on corrige comme pour une renonce non consommée).
Une fois la donne terminée, on procède comme suit :
  - Si le joueur fautif a gagné la levée de la renonce, cette levée plus une autre gagnée ultérieurement est transférée à l'autre camp.
  - Si le joueur fautif n'a pas gagné la levée de la renonce, une levée gagné ultérieurement est transférée à l'autre camp.
Evidemment, on ne transfère pas de levée si le camp fautif n'a gagné ni la levée de renonce, ni aucune levée suivante !
Il y a encore d'autres cas plus "tordus" : consultez le règlement international, LOI 64.B
Enfin, si le camp non fautif estime avoir été insuffisamment dédommagé par cette Loi, il appelle l'arbitre qui peut attribuer une marque ajustée...