Imprimer
Affichages : 1262

Après l'entame, et une fois le mort étalé, que ne voit-on moultes déclarants appeler dans la foulée une carte du mort.

Même si le mort est singleton dans la couleur d'entame, un bon déclarant prend systématiquement le temps d'établir un plan de jeu, avant d'appeler la moindre carte du mort. Il analyse la situation, même avec des mains "faciles". Dans les cas plus difficiles, il lui faut étudier les problèmes, trouver et appliquer la bonne technique (voir l'hebdobridge n° 3 : techniques du jeu pour le déclarant).

A la couleur, il faudra compter les perdantes, et les gagnantes. A Sans-Atout, c'est de préférence les gagnantes que l'on va compter.
Devant une situation difficile, n'hésitez pas à prendre une, voire deux minutes pour établir votre plan de jeu.
Voici un exemple facile :

 

Assis en Sud, vous êtes arrivés au contrat de 4 Coeurs.
 
             Nord
             ♠  R 6 5
             ♥  A 9 5 4
             ♦  D 5
             ♣  D 8 7 6
 
 
             Sud
             ♠  A 7 3
             ♥  D V 10 7 6
             ♦  R V 4
             ♣  R 5
 
Ouest entame de la Dame de Pique.
Résistez à l'envie d'appeler directement une carte du mort : d'ailleurs, sans réfléchir, allez vous appeler le Roi ou une petite ?
Cet exemple va vous montrer que la prise de cette première levée est déterminante pour assurer votre contrat !
Prenez donc le temps d'établir votre plan de jeu.
Vous avez quatre perdantes dont trois sans doute inéluctables : les As mineurs, un Roi d'atout mal placé et un Pique.
Une fois l'As de Carreau délogé, vous pourrez écarter un Pique du mort sur le troisième tour à Carreau.
Mais attention, vous devez déloger l'As de Carreau directement, car autrement, la défense aura un temps d'avance sur vous et prendra une levée à Pique, avant de vous donner l'occasion d'en défausser un au mort. Si en effet vous commencez par l'impasse au Roi de Coeur et qu'elle échoue, la défense rejoue Pique directement, et comme vous devrez concéder la première levée à Carreau, la défense jouera un troisième tour de Pique à son avantage.
 
On en revient à présent à la première levée : appelez vous le Roi ou une petite carte pour votre As ?
Supposons que vous preniez la levée de l'As et jouiez ensuite la Dame de Carreau : un bonne défense ne prendra pas cette levée !
Vous rejouez donc Carreau, et cette fois-ci la défense prend de l'As et joue Pique !
Vous êtes au mort par le Roi, sans possibilité directe de revenir en main pour tirer le Carreau salvateur. La défense aura maintenant le temps de réaliser une levée en Pique, pour une chute. Il faut donc prendre du Roi de Pique au premier pli.