Vous êtes encore en train de ranger vos cartes, quand vous constatez que le donneur a déposé sur la table le carton d'une ouverture de un à la couleur, suivi de deux passes.
Vous êtes donc, comme on dit, en position de réveil : si vous passez, le contrat est celui annoncé par l'ouvreur.

C'est une situation moyennement fréquente et il est donc intéressant de savoir quoi faire, dans cette position de réveil possible en n°4.

Comme le partenaire de l'ouvreur a passé, il n'a pas plus que 5H. Le silence de notre partenaire a pu se faire jusqu'à environ 17H : ce dernier compte donc à présent sur nous pour réveiller ou pas les enchères.
Principe : plus on possède de cartes dans la couleur d'ouverture, moins grandes sont les chances que notre partenaire ait été empêché d'intervenir, donc avec un jeu faible, la courte dans l'ouverture incite à réveiller !
 
A retenir : dès que vous êtes en position de réveil avec une main d'au moins 8H, le réveil est fréquent !
 
Voici le résumé des réveils classiques :
 
Réveil faible (maximum 12H)
 
  • Couleur au palier minimum      De préférence cinq cartes, 8H.
  • Couleur à saut simple             Six cartes, 10-12H.
  • Couleur à double saut             Sept cartes, pas d'ouverture (barrage)
  • 1SA                                      Régulier, arrêt dans l'ouverture 10-12H.
  • Contre                                   8+H, court dans l'ouverture, soutien des majeures non nommées.

 

Réveil fort (13+H)

  • 2SA                                       Régulier, bon arrêt dans l'ouverture, 17-19H (pas d'intérêt pour les majeures non annoncées)
  • Contre                                    Les autres cas.

 

Bicolore (5-5) en réveil

  • Cue-bid sur ouverture mineure   Bicolore majeur
  • Cue-bid sur ouverture majeure   L'autre majeure et une mineure

Quelques exemples et les réponses au réveil seront présentés dans le prochain hebdobridge...